Dessèchement de votre peau

Dessèchement de votre peau
En hiver, le froid diminue la production naturelle de sébum, surtout si la peau a déjà tendance à être sèche ou déshydratée. La peau devient alors moins élastique. Voici quelques conseils pour préparer votre peau contre l'hiver.
En hiver, le froid diminue la production naturelle de sébum, surtout si la peau a déjà tendance à être sèche ou déshydratée. La peau devient alors moins élastique. Surviennent des rougeurs, des picotements, des tiraillements, une desquamation, voire des gerçures, des crevasses ou de la couperose… En montagne, le froid peut être responsable de gelures au niveau des extrémités. Il existe pour vous protéger efficacement du froid des produits à base d’acides gras essentiels, d’huile végétale, de glycérine, de céramide… 


LES GESTES À ADOPTER

Le visage
Utilisez un nettoyant doux matin et soir. Appliquez sur le visage, le cou et le décolleté, une crème protectrice, hydratante et nourrissante, adaptée au type de peau. Utilisez des produits apaisants et décongestionnants en cas de rougeurs.

Les lèvres
Hydratez-les plusieurs fois par jour avec un baume, un stick ou une crème adaptée pour éviter les gerçures.

Les mains
Appliquez matin et soir, jusqu’au poignet, une crème hydratante et nourrissante. Utilisez une crème cicatrisante en cas de gerçure.

Le corps 
Prenez des douches tièdes. Séchez la peau en tamponnant la serviette, sans frotter. Appliquez un lait, une huile sèche ou une crème hydratante sur la peau encore un peu humide. 


POUR PREVENIR LES EFFETS DU FROID

• Mangez des aliments riches en acides gras essentiel  (saumon…), vitamine E (abricot, noix, petits pois…).
• Si besoin prenez des compléments alimentaires : omégas 3, huile de bourrache, d’onagre, d’argan… et des oligo-éléments (zinc…) en cure de trois mois.
• Buvez au moins 1,5 l d’eau par jour.
• Utilisez des savons en pains ou gels surgras, au pH neutre.
• Evitez les écarts brusques de température, maintenir chez soi un taux d’humidité de 30 à 40%.


QUAND FAUT-IL CONSULTER LE MEDECIN ?

• En cas de dermatose chronique (dermatite atopique, psoriasis…), que le froid peut aggraver.
• En cas de gelures si la douleur lors du réchauffement s’accompagne de phlyctènes (soulèvement de la peau) et d’oedèmes importants (risque de nécrose).