CONSTIPATION : PRISE EN CHARGE ET PRÉCAUTIONS

CONSTIPATION : PRISE EN CHARGE ET PRÉCAUTIONS
La constipation est un symptôme très fréquent qui concerne une personne sur cinq, majoritairement des femmes. Les causes en sont multiples, mais la constipation est le plus souvent bénigne. Une bonne hygiène de vie suffit généralement, pour éviter que cette gêne ne devienne chronique.
Principales causes
Généralement, aucune cause organique n’est retrouvée, la constipation est dite fonctionnelle, due à divers facteurs.
Mauvaises habitudes alimentaires : généralement, manque de fibres, boissons insuffisantes, changement de mode de vie ou d’alimentation (voyage).
Inactivité physique, par exemple l’alitement prolongé chez la personne âgée.
Stress, anxiété
Certains médicaments
Ils peuvent avoir un effet ralentisseur du transit : antitussifs, sédatifs, antidépresseurs, antiacides, codéine… Paradoxalement, certains laxatifs s’ils sont utilisés sur une trop longue période peuvent constiper.

Divers symptômes
Deux problèmes peuvent coexister chez une même personne.
Constipation de transit
Selles dures et rares (moins de 3 par semaine), mais pas de difficulté d’évacuation. Parfois, émission de glaires liquides (fausses diarrhées).
Constipation terminale
Sensation de défécation incomplète ou difficile, efforts de poussée importants ou répétés.
Symptômes associés
Dans les deux cas précédents, la constipation peut s’accompagner de ballonnements, de lourdeurs, de crampes et de douleurs abdominales. Des hémorroïdes peuvent également apparaître en cas de constipation terminale.

Comment la traiter ?
L’enrichissement en fibres alimentaires du bol alimentaire est le traitement de base. Un laxatif peut être pris de façon occasionnelle. Les laxatifs de lest (psyllium, ispaghul, algues…) augmentent la teneur en fibres et permettent l’évacuation de selles plus volumineuses, plus hydratées et plus molles. Les laxatifs osmotiques (lactulose, sorbitol, macrogel…) augmentent l’hydratation des selles. Les laxatifs par voie rectale (microlavements, suppositoires) sont indiqués en cas de difficulté d’exonération. Ils agissent rapidement, mais leur utilisation prolongée est déconseillée. Les laxatifs irritants ou stimulants (à base de séné, cascara ou bourdaine…) peuvent entraîner une irritation colique et des pertes en sels minéraux.

Précautions utiles
• Aller régulièrement à la selle (à heures fixes, le matin).
• Ne pas repousser à plus tard l’envie d’aller aux toilettes.
• Boire un grand verre d’eau fraîche le matin à jeun.
• Boire au moins 1,5 l à 2 l de liquide par jour (eau, tisanes…).
• Les eaux minérales riches en magnésium ont un effet laxatif doux.
• Consommer des aliments riches en fibres à chaque repas?: fruits frais (bananes, pommes, raisin) ou secs (pruneau, figues…), légumes verts crus et cuits, céréales…
• Pratiquer une activité physique régulière.


À SAVOIR
Les produits à base de son doivent être introduits progressivement dans l’alimentation par paliers de 5 g, pour atteindre en moyenne 15 à 25 g par jour. L’action du son n’apparaît qu’après plusieurs jours de traitement. Des effets secondaires gênants, mais transitoires peuvent apparaître : ballonnement abdominal, flatulence, douleur abdominale…


CHRISTINE FALLET

Bien-être et santé
Octobre 2013