Pharmacie de la pyramide
Déjà inscrit ? Identifiez-vous
Saisissez simplement vos identifiants :
Mot de passe oublié ?

Mauvaise haleine : comment s'en débarrasser !

« Nous vivons avec nos défauts comme avec les odeurs que nous portons : nous ne les sentons plus, elles n’incommodent que les autres » citait la Marquise de Lambert. L’haleine est en quelque sorte aux relations sociales ce que l'épice est à la cuisine : un ingrédient qui peut donner le pire comme le meilleur.
L' « halitose » ou mauvaise haleine est un problème quotidien courant et gênant. Tant bien que mal, on essaie d'en masquer le désagrément en suçant des pastilles ou en mâchant des chewing-gums, mais l'effet ne dure que peu de temps. Alors, pour s’en débarrasser : il faut s'attaquer à ses causes.

Les causes buccales

Les affections dentaires sont fréquemment la cause persistante d'une mauvaise haleine. Notre bouche accueille des milliers des germes, notamment des bactéries qui contribuent à la mauvaise haleine.

Dents entartrées, caries négligées s'accompagnant souvent d'une gingivite, débris alimentaires se logeant dans une dent creuse ou sous une prothèse... sont autant de nids à bactéries qui dégagent des composés volatiles empestant l'atmosphère buccale.

Pour y remédier : consulter un dentiste s'impose pour effectuer les soins nécessaires.

Ensuite, il est indispensable d'adopter une hygiène parfaite : brossage au moins deux fois par jour de la gencive vers la dent (afin de ne pas favoriser la rétraction de la gencive), emploi du fil dentaire ou de brossettes pour nettoyer les espaces difficilement accessibles. L’idéal est d’utiliser un hydropulseur, notamment si vous avez une prothèse fixe. En cas de prothèse amovible il faut bien la nettoyer par un brossage énergique car le trempage dans l'eau avec une pastille désinfectante est inefficace à lui seul.

Les bains de bouche peuvent temporairement faire disparaître une mauvaise haleine, mais attention, les bains antiseptiques ne doivent pas être utilisés d'une manière trop prolongée car ils risquent de déséquilibrer votre flore buccale et donc de favoriser l'apparition de champignons.

 « Grattez la langue ! »

S’il est recommandé de se brosser les dents après chaque repas afin de se débarrasser de ces satanées bactéries, on ne doit pas omettre le « grattage de langue » !

Une fois sur trois, la mauvaise haleine persiste malgré des dents et des gencives saines car elle est très souvent due à un dépôt de bactéries sur le dessus de la langue. Ce dépôt se forme surtout la nuit quand la sécrétion de salive est moindre. Pour s’en débarrasser, il faut décoller ce dépôt avec un gratte-langue, qui permet d'aller jusqu'au fond. 

Les causes nutritionnelles, digestives et ORL

Dans tous les cas, même si cela est plus rare, les personnes qui ont une mauvaise haleine n’ayant pas pour origine de causes buccales doivent en parler à leur médecin pour rechercher d’où cela provient. Ce peut être dû à une sinusite ou une infection pulmonaire traînante, une gastrite ou encore une prise de médicaments réduisant la sécrétion de salive...

Notons que plus de 300 médicaments s'avèrent des coupables possibles à la mauvaise haleine, notamment les tranquillisants, anti-dépresseurs, bêtabloquants, anti-hypertenseurs ou certains anti-allergiques. Leur prescription peut alors être modifiée pour limiter ou supprimer l'inconfort sur l'haleine.

Au niveau nutritionnel et digestif, l'estomac est normalement bien étanche et les remontées ne peuvent se faire qu'à l'occasion d'éructations. Cependant, certains aliments en cours de digestion peuvent altérer passagèrement l'haleine. Souvent incriminés : ail, oignon, sauces grasses, anchois, fromage, charcuterie, épices, échalotes ou radis noirs… qui renferment bien souvent des principes volatiles qui s'éliminent en partie par les voies respiratoires.


Farines blanches et sucres en excès sont aussi au banc des accusés mais un régime amaigrissant ou un jeûne peut tout aussi bien contribuer à une haleine désagréable.

« Piano sur le café et no fumée »

Attention à l'abus de café, la caféine étant un facteur de digestion difficile, mais aussi et surtout à l'alcool dont une petite partie est éliminée par les poumons, la sueur et les urines. Souvent, un déséquilibre alimentaire ou une digestion difficile est responsable d'un excès de fermentation qui provoque une source de gaz nauséabonds absorbés par l'intestin. Ces gaz fétides seront exhalés par la bouche et le nez, et le résultat se fait rapidement « sentir ». Souvent, une bonne hygiène nutritionnelle, un émulsifiant gastrique ou un accélérateur de sécrétion biliaire suffiront à gommer rapidement les désagréments chez le dîneur indemne de toute affection digestive.

Egalement mise en cause : l'acidité gastro-oesophagienne qui perturbe l'haleine de personnes n'ayant pas forcément de manifestations digestives. Encore une fois, l'alcool et le tabac (odeur due à la nicotine et à l'assèchement des muqueuses provoqué par la chaleur de la cigarette)  sont souvent responsables d’halitose, mais il arrive qu'aucune cause ne soit trouvée. L'haleine est alors lourde, voire fétide. Les médicaments anti-acides et/ou anti-reflux sont efficaces mais doivent être pris sur prescription médicale stricte.

Il peut y avoir encore d’autres causes, heureusement plus rares, comme des maladies de l'œsophage, un diverticule (cavité en cul-de-sac se situant sur la paroi de l'œsophage), une gastrite ou un problème hépatique… qui peuvent provoquer ce phénomène.

En causes ORL, les infections de la gorge, des amygdales, des poumons, des sinus, par exemple sous forme de mycose (muguet), d'angine, de rhinites ou de sinusites chroniques retentissent à la longue sur l'haleine. Il peut y avoir d’autres causes médicales comme un problème rénal, un diabète mal traité, une crise d'acétone chez l'enfant, mais dans tous les cas, consulter votre médecin s’impose.

Zen !

Le stress est aussi une cause non négligeable de mauvaise haleine. L'anxiété, l’émotion, l'excitation nerveuse sont facteurs d'une diminution de production de salive et entraînent souvent une haleine forte ainsi qu’un mauvais goût dans la bouche. En général, tout ce qui contribue à réduire la consommation de salive tend à sécher la bouche et provoque donc une haleine chargée. D’ailleurs si au réveil nous avons tendance à avoir une mauvaise haleine, c’est parce que durant la nuit on salive moins.  Ainsi  respirer seulement par la bouche, avaler de la nourriture sans la mâcher (car moins l’on mâche, moins on salive) favorisent les haleines fortes. Pour lutter contre cela, prenez le temps de mastiquer, respirez par le nez, hydratez le plus possible votre bouche en buvant de l’eau ou des infusions…  Vous pouvez également mâcher des chewing-gums sans sucre qui ont le mérite de faire saliver.

Dans tous les cas : stimuler le flux de salive est bénéfique, c’est un véritable agent de nettoyage !

Les plantes peuvent également vous aider à avoir meilleure haleine : la menthe verte ou poivrée en infusion ou en mâchant simplement quelques feuilles, le thé vert, sucez le fruit de  badiane (autrement appelée anis étoilé), mâchez quelques graines de fenouil… Voici quelques pistes pour garder une haleine fraîche.

Quoiqu’il en soit, il n’existe pas de traitements spécifiques contre la mauvaise haleine. Il faudra comme toujours essayer de trouver et de soigner la cause.

 

En substance…

Changez votre brosse à dents régulièrement car elle s’use et perd ses qualités, c’est votre arme essentielle contre la plaque dentaire !

Ayez une alimentation équilibrée

Buvez beaucoup d'eau

Evitez le tabac et l’alcool le plus possible

Toute mauvaise haleine qui persiste longtemps nécessite une consultation médicale

Page mise à jour le 26/02/2020